« On ne naît pas grosse » de Gabrielle Deydier

Vie de grosse, Gabrielle dyders on ne nait pas grosse

« On ne nait pas grosse » est un livre écrit par Gabrielle Deydier, il relate sa vie de grosse. Mal dans sa peau, confrontée à un monde médical inadapté, et à une société qui ne l’accepte pas, à la grossophobie au quotidien… Aujourd’hui, je vais te parler de ce livre, touchant, incisif et tellement vrai.

Les grosses sont des pestiférées

Gabrielle l’explique: « nous vivons dans une société pour laquelle le « corps de référence » est mince ». Il est mal vu de s’éloigner de cette référence, quel que soit son défaut même le plus minime.

Vu comme des paresseux, comme des personnes qui manquent de volonté. Les gros vont être discriminés par la société à plein de niveaux différents.

Les preuves de cette discrimination sont partout autour de nous. Dans les magazines, les médias. 
Par exemple, dans la publicité, les femmes sont parfaites. Quand on les voit, comme l’écrit Gabrielle, les femmes cuisinent pour les autres et quand elles mangent c’est un yaourt 0%. Dur la vie de grosse quand la société nous cache alors que nous représentons une bonne partie de la population.

Les grosses ne sont pas représentées dans l’audiovisuel. Peu à la TV, très peu dans le cinéma, la chanson. À qui s’identifier ? Comme le dit Gabrielle, lorsqu’elle était jeune, il y avait les très belles Laurence Boccolini, Marianne James et quelques autres, mais tellement peu. Alors que les gros (et je parle de gros de manière générale) représentent une grosse partie de la population ou sont-ils dans les médias ?

Le poids du regard et des mots

Gabrielle est née dans une famille où l’image a de l’importance. Sa mère a toujours été maigre et n’a jamais hésité à lui faire des remarques sur son physique.  En plus de ça, pour elle, être une femme est plus une malchance qu’une bénédiction. Et pour couronner le tout, ses parents ont toujours voulu un garçon… Un environnement peu sain qui a eu une forte influence sur la vie de grosse de Gabrielle. 

Elle parle aussi de son rapport aux regards des autres, à leurs remarques. Et même si celles-ci sont parfois bienveillantes, notamment d’amis proches, elles ont un impact.

Elle explique aussi le manque de tact et la pression scolaire à laquelle elle se heurte dès le collège. Remarques sur son odeur, culpabilisation sur sa place dans l’option qu’elle suit, qui, selon eux, n’est physiquement pas adaptée pour une grosse. Elle finira à l’époque par doubler son poids en une seule année. Ce fut le début d’un engrenage, une vie de grosse de laquelle elle ne sortira jamais.

Docteur, aidez-moi !

Consciente qu’elle a un problème, très jeune, Gabrielle se rend chez un nutritionniste-endocrinologue qui l’examinera, la mettra au régime et lui diagnostiquera une maladie qui, elle le découvrir des années plus tard, n’était pas correcte. Ce manque de considération, cette culpabilité constante, cette non-écoute du milieu médical ne feront que l’entrainer dans la spirale des kilos.

Heureusement, elle finit par rencontrer un bon médecin. Une docteure qui l’écoute, qui la comprend, qui ne la met pas au régime et qui lui donne de bons conseils :

  • Écouter son corps
  • Distinguer la faim de l’envie
  • Reconnaître les signes de satiété. 

 » Il n’existe pas d’aliments qui font grossir ou maigrir. Ce qui entraine la prise de poids, c’est de manger après les signaux de satiété. Vous pouvez continuer à manger de tout. Les pèse-personnes sont à proscrire, car ils transforment le poids en obsession »

L’opération de la dernière chance

Tout au long du livre,  Gabrielle s’interroge sur les opérations qui font maigrir : sleeve, by-pass, anneau gastrique etc

Un long cheminement de questionnement, de prise d’information, de réunions médicales (qu’elle assimile à des réunions Tupperware), de témoignages de personnes qui sont passées par la 1x, 2x, 3x.  

Pour toutes personnes qui se posent des questions sur les différentes opérations bariatriques, tout le récit de Gabrielle est extrêmement intéressant et instructif. Il est concret, sincère et bienveillant. 

Toutes ces démarches, pour en arriver au constat médical qu’elle est trop grosse pour être opérée sans risque

« Dans un monde où les femmes ne seraient pas aussi complexes, elles se méfieraient de la chirurgie bariatrique. Être ronde ou grosse ne devrait pas être un problème. « 

Des militantes antigrossophobie

Au cours de sa vie de grosse, Gabrielle croisent des personnes telles que Anne Zamberlan pionnière de la lutte contre la grossophobie. C’est elle qui a importé le Fat Acceptance en France.

Puis Claudia Brotons Sannka-Telephe, fondatrice d’Allegro Fortissimo qui lutte contre le grossophobie et qui travaille sur l’acceptation de soi .

Et enfin, Gabrielle nous parle de Daria Marx. Avec Queen Mafalda, elles ont créé Gras politique en 2016, pour lutter contre les oppressions grossophobes systématiques. 

Des rencontres, des approches de la grossophobie différentes et qui nous font concrètement nous rendre compte de la grossophobie au quotidien. 

Une vie de grosse qui parlera à toutes

Gabrielle est en obésité morbide, mais son livre parle à tout le monde. Toutes ces femmes minces ou grosses qui ressentent le poids des regards et des mots. Le jugement la société qui leur montre qu’elles trop grosses, trop grande, trop petit, trop bornée, trop blanche, trop je ne sais quoi. 

Ce livre est une claque qui remet les idées en place. Pour les grosses qui peuvent se dire qu’elles ne sont pas seules. Pour d’autres qui passent par les mêmes problèmes et questionnements. Et plus largement pour les femmes, toutes les femmes complexées.

Oui la grossophobie, est un vrai mal. Pour certains ça peut paraitre anodin, mais c’est loin de l’être.

N’oubliez pas, tous et toutes que vos actions que vos regards peuvent peser sur les autres et peuvent avoir des conséquences désastreuses. Nous sommes tous humains, veuillons les uns sur les autres avec bienveillance plutôt que dans la discrimination et la moquerie. 🙏

✅ Tu peux acheter le livre « On ne naît pas grosse » sur amazon, je l’ai pris en kindle

Ps: Le livre a inspiré le film de France 2 « Moi, grosse ». N’ayant pas la TV, je ne l’ai pas vu. Je vous mets le trailer ci-dessous. Si tu l’as vu, donne moi ton avis !

👉As-tu vécu ce genre de situations ?
👉 Comment et pourquoi es-tu complexées ou grosse ?
Laisse-moi ton témoignage sur mes réseaux sociaux et je le partagerai à la suite de cet article.

Je pense faire plus de review de livre sur le blog, n’hésite pas à me donner des recommandations de lecture. Et surveille la rubrique « J’ai vu, j’ai lu, j’ai joué » pour ne manquer aucune des prochaines revues.

Articles liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.